Accueil > E-commerce, Web > Noms de domaines accentués : une nouvelle source de conflits ?

Noms de domaines accentués : une nouvelle source de conflits ?

17 février, 2010

La lecture d’un article sur l’opportunité de l’achat de noms de domaine accentués a suscité chez moi plusieurs questions. Ce n’est pas tant sur l’aspect stratégique ou marketing mais sur l’aspect juridique que je vais me pencher.

La première chose que j’ai faite a été de vérifier que les grandes marques avaient d’ores et déjà profiter de cette possibilité. Un rapide test, sur 6 noms de marques accentuées, montre que  seul Nestlé a enregistré son nom de domaine avec son accent. Une marque est même victime de cybersquatting… Je n’ai testé que 6 noms de domaine, simplement parce que ce sont les seuls qui me sont venus en mémoire. Je pense qu’un test plus large montrerait que peu d’entreprises ont fait la démarche. Il est pourtant possible de réserver ce type de nom de domaine depuis la mi-juin 2007, semble t-il. Le .eu a été ouvert quant à lui fin 2009. Wikipedia propose ici [en] la liste des noms de domaines pour lesquels il est possible d’utiliser les accents.

Je n’ai pas essayé les noms de domaine avec d’autres alphabets mais je pense là encore que peu de marques s’en sont déjà soucier.

Utiliser les noms de domaines accentués n’est pas à mon sens un nouvel argument marketing mais bien un moyen de protéger sa marque contre les risques de cybersquatting. Il en est de même pour les noms de marque avec d’autres alphabets. Si cela ne vous fait pas gagner des clients, cela permet de ne pas en perdre !

Il existe évidemment des procédures offertes pour les titulaires de marques pour récupérer les noms de domaines. L’OMPI a un service dédié au règlement des litiges relatifs aux noms de domaine de premier niveau (.com, .org, .net…). Même si les chances de gain de cause sont bonnes, devoir recourir à une procédure juridictionnelle pour récupérer un nom de domaine reste une perte de temps. Je ne parle bien sûr pas de la perte de visibilité et de la concurrence déloyale subie par l’entreprise.

Voilà donc une petite négligence qui peut coûter bien cher !

À noter que l’AFNIC n’a pas encore adopté cette nouvelle norme et donc les .fr ne sont pas encore disponibles. Par ailleurs les litiges concernant les .fr et le .re sont réglés par une procédure au sein de l’AFNIC. Les litiges avec l’extension .fr seront probablement rares.

Catégories :E-commerce, Web Étiquettes : , ,
  1. 17 février, 2010 à 8:49

    Merci pour le lien, encore que du bon😀

  1. No trackbacks yet.
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :